ForumForum  AccueilAccueil  SiteSite  PortailPortail  FAQFAQ  MembresMembres  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Saison 2010-2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
BALUT

avatar

Nombre de messages : 2033
Localisation : Salle James OWEN (eh oui, j'y dors !)
Equipe : supporter du SLB et des séniors 1 en particulier cette année

MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   Mer 29 Sep 2010 - 9:03

Basket-ball : Le Mans prend une petite option face à Villeurbanne

En s'imposant face à Villeurbanne, les hommes de JD Jackson ont pris une option pour la qualification.

Euroligue. Le Mans, en l'emportant mardi d'une courte tête (85-75) face à Villeurbanne, a pris une petite option sur la qualification pour le 3e tour préliminaire de l'Euroligue, avant le match retour disputé vendredi.

Menés pratiquement toute la première période et encore bousculés jusqu'au milieu du quatrième quart-temps, les Manceaux ont su accélérer en toute fin de partie pour s'assurer un avantage de 10 points à Antarès, avant le voyage à l'Astroballe. Les Villeurbannais, déjà peu convaincants au 1er tour préliminaire face à Podgorica, sont visiblement toujours en rodage, malgré un excellent Angel Vassallo, auteur de 29 points.

L'Asvel avait pourtant pris un meilleur départ, virant en tête à la fin du 1er quart-temps grâce notamment à Michaël Gelabale. Les Manceaux, qui ont attendu la 19e minute pour passer leur premier panier à trois points, grignotaient cependant leur retard, portés par une belle présence au rebond offensif (15 au total).

Vassallo maintenait son équipe à flots au 3e quart-temps en inscrivant 14 pts en 10 minutes et les deux équipes étaient encore au coude à coude à la 32e minute (69-69). Le collectif de JD Jackson, plus huilé, finissait cependant par l'emporter, avec cinq joueurs entre 10 et 18 points, et un bel effort d'Antoine Diot et Joao Batista pour creuser l'écart dans les dernières secondes.

Le vainqueur de la confrontation rencontrera probablement au 3e et dernier tour (5-8 octobre) le Khimki Moscou, qui a étrillé (87-58) mardi le BC Kiev en Ukraine.

LE MANS - VILLEURBANNE : 85-75 (18-22 ; 22-16 ; 26-24 ; 19-13)

Ouest-France
Revenir en haut Aller en bas
adel4

avatar

Nombre de messages : 245
Localisation : le mans oasis
Equipe : seniors filles, ou plutot infirmerie

MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   Mer 29 Sep 2010 - 16:49

la nouvelle couleur du msb ??
le bleu ciel ?

[img][/img]
Revenir en haut Aller en bas
Bok's

avatar

Nombre de messages : 2187
Localisation : Le Mans

MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   Mer 29 Sep 2010 - 16:57

Si c'est ça, c'est bien ce que j'avais imaginé en voyant les cartes d'abonnement....
Revenir en haut Aller en bas
BALUT

avatar

Nombre de messages : 2033
Localisation : Salle James OWEN (eh oui, j'y dors !)
Equipe : supporter du SLB et des séniors 1 en particulier cette année

MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   Mar 5 Oct 2010 - 8:21

Basket-ball - Ménard : « Moscou, rouleau compresseur » Alexandre Ménard, adjoint de JD Jackson

Euroligue. Le Mans - Khimki Moscou (20 h 30). En charge du scouting, Alexandre Menard dresse le portrait des Russes.Entretien .


Sur quels matchs du Khimki Moscou avez-vous travaillé pour préparer au mieux le gros défi qui attend le MSB, ce soir à Antarès ?

En fait, j'ai vu leurs quatre premiers matchs de phase préliminaire. Les deux du premier tour face à Caserte puis les deux plus récents devant Kiev. Mais pour être franc, je travaille sur Khimki depuis l'été dernier. Non pas que nous avions anticipé notre qualification mais plus pour ma culture personnelle car cette équipe possède une formidable richesse de systèmes.

Dès le tirage au sort, on avait pointé Khimki Moscou comme l'épouvantail. Vous confirmez ?

Khimki, c'est niveau Top 16 Euroligue sans problème. Un formidable rouleau-compresseur, où chacun des 12 joueurs apporte beaucoup d'intensité. Il est très rare qu'un joueur dépasse les 20 minutes de présence sur le parquet. D'où forcément une intensité de tous les instants.

Sur le papier, ça fait rêver comme équipe ?

Que des noms connus en effet. Disons que ça facilite un peu le scouting (rires). Des joueurs qui ont quasiment tous connu un Top 16, voire un Final Four.

Elle a quand même des points faibles cette équipe ?

Disons qu'elle présente quelques failles. A commencer par la relative lenteur des grands à qui on demande surtout beaucoup d'impact. Planinic n'a jamais été catalogué dans les grands défenseurs, pour être généralement plus porté sur le scoring. On peut dire aussi que le jeune Panin pourrait manquer de vitesse face à des joueurs plus petits.

Recueilli par Philippe PANIGHINI. Ouest-France
Revenir en haut Aller en bas
BALUT

avatar

Nombre de messages : 2033
Localisation : Salle James OWEN (eh oui, j'y dors !)
Equipe : supporter du SLB et des séniors 1 en particulier cette année

MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   Mer 6 Oct 2010 - 8:05

Basket-ball : Un troisième quart-temps quasi éliminatoire

Euroligue (3e tour préliminaire aller): Le Mans - Khimki Moscou: 56-70. Après avoir répondu au défi physique moscovite, le MSB a cédé.

Kelati, la réussite qui tue

C'est qui le plus fort de tous les Khimki ? Thomas Kelati pardi. Une fine gâchette celui-là. Une trajectoire atypique pour une punition quasi-systématique. Un 5/7 derrière l'arc qui, sur la durée, aura fait le plus grand mal aux Manceaux. Lesquels avaient répondu au défi physique imposé par les Russes durant l'intégralité de la première période.

Les yeux dans les yeux

Regardant Khimki droit dans les yeux aux rebonds (18-18), le MSB capitalise aux lancers (11/14) en provoquant des fautes. Car si l'adresse dans le jeu n'est pas forcément au rendez-vous (8/20 de près, 1/4 de loin), l'intensité est estampillée Euroligue. Un face à face athlétique qui n'est pas pour déplaire au Marsupilami Kahudi (7 points, 3 rebonds, 4 fautes provoquée et 13 d'évaluation à la pause).

Baston défensive

La baston défensive a bien lieu. Et même si la fluidité et le jeu de passes penchent du côté moscovite, Le Mans vend toujours chèrement sa peau à la pause (30-32). Une course poursuite usante, lessivante même. Et à force de plier, le MSB va finir par rompre.

4-17 en 9 minutes

De retour sur le parquet, le rouleau compresseur russe passe la vitesse supérieure. Très discret jusque-là, l'Américain Keith Langford met en marche la machine à broyer. Bien relayé par la malice de Planinic et la vista de Kelati. Un 4-17 en neuf minutes, dont le MSB ne se relèvera pas. Une salve de coups laissant même craindre une note finale très salée à dix minutes de la sirène (38-49). Des craintes décuplées au début de l'ultime quart-temps, où l'immense Savrasenko relègue les Manceaux à... 17 longueurs (38-55).

Acker à contre-sens

Une mi-temps pour user, un quart temps pour punir. La recette Scariolo fonctionne à merveille. Et dire qu'il reste encore six minutes à jouer. KO debout, Le Mans a l'immense mérite de reprendre ses esprits. Car alors qu'un nouveau panier primé du polyvalent Monya fait toujours croire à la fessée (46-62), une séquence à cinq points signée Antoine Diot maintient toujours en vie le MSB. Un tir primé suivi d'une interception et voilà Antoine qui réenfile sa panoplie de « clutch player ». Alex Acker en revanche n'est pas dans le coup. Ni dans le rythme. Une fois encore, Le Mans devra faire avec. Ou plutôt sans.

Baroud d'honneur infructueux

Une vraie épine dans le pied d'un MSB ayant plus que jamais besoin de toutes ses forces vives. A 2'29 du terme, l'issue semble scellée (51-62). Perdre OK mais le moins largement posible. A 1'23 de la sirène, le débours reste hélas identique (55-66). Il va même enfler sur la fin grâce à deux paniers au buzzer signé Langford (17 points en deuxième période) puis Eze. Deux ultimes banderilles aux allures de mise à mort avant l'heure. La loi du plus riche. Du plus fort aussi. Vendredi, le MSB se rendra dans la capitale russe avec un sacré surplus de bagages. Et une mission quasi-impossible de remonter quatorze points dans l'antre de l'ogre moscovite.


Philippe PANIGHINI.
Ouest-France
Revenir en haut Aller en bas
BALUT

avatar

Nombre de messages : 2033
Localisation : Salle James OWEN (eh oui, j'y dors !)
Equipe : supporter du SLB et des séniors 1 en particulier cette année

MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   Ven 8 Oct 2010 - 14:53

Joao Paulo Batista : « Nous n'avons rien à perdre »

JP Batista, le capitaine du MSB a annoncé la couleur : « Il va falloir jouer dur pour espérer inquiéter Moscou. » : Dominique Breugnot.
Khimki-Moscou - Le Mans SB, aujourd'hui à 17 h. Défait à domicile, mardi dernier, le MSB devra réaliser un authentique exploit, en Russie, pour se qualifier.
Entretien

JP Batista, avec un peu de recul, quel regard portez-vous sur le match de mardi soir ?

Je suis un peu triste. En première mi-temps on jouait bien, on a réussi à maintenir un score serré, à les contenir. Et puis on a explosé en deuxième mi-temps. On a commencé à rater beaucoup plus de tirs. C'est frustrant car je pense qu'on pouvait vraiment les embêter, voire même gagner...

Justement, comment expliquez-vous ce qui s'est passé dans le troisième quart-temps. Pourquoi avez-vous subi une telle baisse de régime ?

D'abord c'est Moscou qui a mieux joué. Ils nous ont mis une grosse pression, ils ont été beaucoup plus agressifs en défense. C'était dur ! Et puis comme je l'ai déjà dit nous nous sommes mis à rater beaucoup trop de shoots pour pouvoir continuer à faire jeu égal. Le coach était en colère à la fin du match, à cause de ce manque d'adresse. Enfin, Moscou dispose aussi de rotations que nous n'avons pas forcément.

Comment voyez-vous le match retour, ce soir, à Moscou ?

Je pense que ça va être très dur. Ils vont jouer à la maison donc forcément ils vont être très motivés. Tout le monde sait ce que c'est de jouer là-bas... Mais bon il faudra quand même jouer notre carte à fond.

D'après vous, quelles seront les clés pour espérer l'emporter en Russie ?

Déjà on y va sans pression. On n'a rien à perdre. Il faut que l'on joue libéré. Nous sommes les outsiders. Ce qui va être capital c'est d'avoir plus d'adresse au tir que lors du match aller. Il va falloir rentrer les shoots ! On va aussi essayer de jouer plus dur, pour leur mettre la pression.

À titre personnel, vous avez disputé le championnat du monde (en septembre), puis la préparation et trois tours d'Euroligue, comment vous sentez-vous ?

Je suis fatigué, c'est évident. Je n'ai pas beaucoup de temps pour me reposer, mais en même temps qu'est ce que je peux y faire ! J'ai l'habitude, c'est quand même mon métier. D'ailleurs, vous savez, je suis un garçon plutôt tranquille, quand je ne joue pas, je rentre à la maison pour me reposer avec ma famille.

Et quel est l'état de fatigue général de l'équipe. Car vous aller enchaîner dès mardi par un match face au Havre ?

C'est vrai que l'enchaînement des matches peut poser problème. Ce déplacement à Moscou sera éprouvant. On va forcément tous rentrer fatigué. Mais bon, quand on va retrouver un rythme plus régulier ça devrait se calmer.

Romain LECOMPTE.

Recueilli par Ouest-France
Revenir en haut Aller en bas
BALUT

avatar

Nombre de messages : 2033
Localisation : Salle James OWEN (eh oui, j'y dors !)
Equipe : supporter du SLB et des séniors 1 en particulier cette année

MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   Lun 11 Oct 2010 - 8:21


Au basket aussi, la salle de musculation tient énormément d'importance dans l'entretien physique et le suivi athlétique des joueurs.

ProA : Le Mans - Le Havre, mardi. A l'aube de son premier match de championnat et au terme d'une avant-saisontrès chargée, le préparateur physique du MSB fait le point.Entretien

Le MSB a déjà disputé 13 matchs avant même la ProA. Avec de longs déplacements et une grosse intensité pour les six derniers. Comment avez-vous géré ces efforts répétés ?

On a essayé d'anticiper un maximum. Durant l'été, chaque joueur avait un programme physique individualisé afin de reprendre l'entraînement avec un minimum de forme que nous avons évalué dès la première semaine de reprise. Le foncier comme le gainage étant la base pour travailler, ne pas se blesser et être efficace dans ses déplacements.

La récupération fait-elle partiedes priorités actuelles ?

Effectivement. Plusieurs choix s'offrent aux joueurs. Les soins par le kiné ou dans un institut spécialisé sous forme d'hydrothérapie, de massages ou de sauna. Notre objectif étant de mettre également en place de la récupération sur Antarès avec notamment des bains de glace les soirs de match.

Des bains de glace ?

À la sortie de son match, le joueur doit plonger la moitié de son corps dans un bain de glace avec une eau à 10°C environ.

Cela joue sur la circulation du sang, la récupération musculaire, nerveuse et psychologique, l'élimination des toxines pour lui permettre d'enchaîner plus facilement.

Cela représente un gros investissement pour le club ?

Disons que c'est plutôt de la débrouille puisque les bains en question sont en réalité de grosses poubelles dans lesquelles on mélange glace et eau du robinet.

Vous êtes en train de nous expliquer qu'à la fin des matchs, vous mettez Batista et Coville dans une poubelle remplie de glace ?

Tout à fait. Même si on ne les met pas en même temps dans la même poubelle (sourire). L'idée étant que chaque joueur y passe environ trois minutes. Comme nous avons deux poubelles de glace, en un quart d'heure toute l'équipe y est passée.

Certains disent que le MSB va être immédiatement compétitif après cette répétition d'efforts. D'autres craignent au contraire un gros coup de pompe. Où se situe la vérité ?

Tous les ans, on constate que les équipes ayant joué sur les deux tableaux, ProA et Euroligue, ont fini par le payer. Quand on tire comme ça sur les organismes, l'intensité va forcément redescendre un jour ou l'autre à moins d'avoir la rotation des tout grands clubs. On espère simplement avoir le banc suffisant pour retarder au maximum cette baisse de régime.

La musculation tient-elle un rôle important au basket ?

Comme le foncier, la musculation fait partie des bases. Quand vous voulez développer une qualité musculaire, la force, l'explosivité ou la vitesse, il faut déjà posséder une base musculaire qu'on travaille chez les jeunes. Ensuite, on peut adapter un programme de musculation propre au poste du joueur. Ainsi, on recherchera davantage la puissance pour un intérieur et l'explosivité pour un meneur.

Peut-on considérer le MSB comme une équipe athlétique ?

Oui. On fait des tests avec des outils de mesure sur la vitesse, la puissance, la force développée par l'athlète. On travaille également le foncier avec certains déplacements à répéter un certain nombre de fois.

À partir de ces données, on obtient une image de l'équipe. On voit ainsi très rapidement si un joueur est à la rue physiquement ou si, au contraire, son physique constitue un gros avantage pour jouer au basket.

Si demain on organise un bras de fer entre Coville et Batista, qui gagne ?

Pour le moment, je pense que c'est JP (Il rigole).

Recueilli parPhilippe PANIGHINI.Ouest-France
Revenir en haut Aller en bas
BALUT

avatar

Nombre de messages : 2033
Localisation : Salle James OWEN (eh oui, j'y dors !)
Equipe : supporter du SLB et des séniors 1 en particulier cette année

MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   Lun 11 Oct 2010 - 8:22

Nous on a déjà les poubelles (manque plus que les glaçons ) lol!
Revenir en haut Aller en bas
BALUT

avatar

Nombre de messages : 2033
Localisation : Salle James OWEN (eh oui, j'y dors !)
Equipe : supporter du SLB et des séniors 1 en particulier cette année

MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   Mer 13 Oct 2010 - 8:03

Le MSB a donné le ballon pour se faire battre

Pro A : Le Mans - Le Havre (55-58). Longtemps porté par le seul Koffi, un MSB brouillon au possible a fini par offrir un succès inespéré au Havre. Inqualifiable !

JD Jackson fulmine.

Le Franco-Canadien s'engouffre à la vitesse grand V dans le vestiaire sitôt la douche froide de la sirène. 55-58 pour Le Havre. Score au 3e quart-temps ? Non, score final Mesdames et Messieurs.

Un match rikiki pour une désillusion XXL. Mais comment le MSB a-t-il pu perdre ? Ou comment Le Havre, sacrément maladroit, a-t-il pu gagner ?

Les rebonds, le début de la fin

D'entrée, on sent la bande à Jackson dans un mauvais soir. L'agressivité n'y est pas. La défense non plus. Aux rebonds, c'est même limite cata. 14 rebonds offensifs concédés pour la seule première période. 21 au total.

Du pain béni pour des Havrais accrocheurs à défaut d'être adroits. Encore heureux que notre Koffi national tienne le navire manceau à bout de bras. 12 points, 6 rebonds au premier acte.

Koffi trop seul

Hélas, si l'homme araignée a tissé une bien jolie toile offensive, il était bien trop seul pour avoir le sourire en fin de soirée. Car si le MSB fait la course en tête, il se montre incapable de creuser un trou digne du nom. Les fautifs sont nombreux. Antoine Diot (0/5 aux tirs, -4 d'évaluation) et Ben Dewar (0/5) sont totalement inoffensifs.

Parodie de basket

Deux gâchettes en moins et c'est toute l'adresse de loin qui est plombée (2/14). Et de près alors ? Là non plus, on est bien loin de la panacée. Une fois n'est pas coutume, même les doigts de couturière de Batista ne tricotent rien de bon (2/10). Ajoutez-y un Alex Acker stoppé net dans son bel élan par deux fautes en 8 minutes et vous comprendrez que ce MSB-là devient bigrement prenable.

Avantage fragile

Et pourtant. Même dans un soir sans, Le Mans fait la course en tête. Un petit matelas de six points acquis au premier quart du match et quasiment conservé toute la soirée. Exception faite de cette 20e minute, où Kahudi fait monter l'avance à neuf unités (35-26). Avant que Pope ne commence à énerver Jackson au travers d'un trois points au buzzer (35-29). Et nous revoilà avec nos six points. Suffisants ? Non. Fragiles ? Oui. Car après deux quart temps pour du beurre (15-15, 13-13), place à l'emballage final.

Final à la Cox

Un final à la John Cox. L'ex-Nancéien en raffole. Une pénétration par là, un tir primé par ici et ce qu'on craignait arrive (50-49). Il y a match entre des Manceaux brouillons au possible et des Havrais guère plus reluisants. À force de jouer avec le feu, le MSB va même carrément se brûler (51-54). Frôlant le grand n'importe quoi, incapable de rentrer ce foutu ballon dans le panier havrais, Le Mans n'inscrira que... trois points en sept minutes. Un final en queue de poisson. Un cadeau du ciel pour Zianveni and co qui font sauter la banque. Un hold-up ? Quel hold-up ?

Philippe PANIGHINI.
Ouest-France
Revenir en haut Aller en bas
BALUT

avatar

Nombre de messages : 2033
Localisation : Salle James OWEN (eh oui, j'y dors !)
Equipe : supporter du SLB et des séniors 1 en particulier cette année

MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   Mer 13 Oct 2010 - 8:05

A la retransmission radio, il me semble même avoir entendu des sifflets à la fin du match !
Revenir en haut Aller en bas
Amara
Secrétaire du SLB
avatar

Nombre de messages : 4005
Localisation : Le Mans
Equipe : Seniors

MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   Mer 13 Oct 2010 - 8:39

BALUT a écrit:
A la retransmission radio, il me semble même avoir entendu des sifflets à la fin du match !
Quelques-uns oui... Un match bien moche en tout cas, ça faisait longtemps qu'on avait vu ça Neutral
Attention à Pau vendredi pour enchaîner c'est pas ce qu'il y a de plus simple avec tous leurs blessés qui vont être morts de faim et pour leur retour en Pro A au palais des sports...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.slblemans.fr
Jimbo

avatar

Nombre de messages : 374
Localisation : Le Mans
Equipe : seniors 1

MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   Mer 13 Oct 2010 - 10:53

BALUT a écrit:
A la retransmission radio, il me semble même avoir entendu des sifflets à la fin du match !

Comme souvent lorsque l'on perd a Antares...
Revenir en haut Aller en bas
Bok's

avatar

Nombre de messages : 2187
Localisation : Le Mans

MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   Mer 13 Oct 2010 - 17:25

Jimbo a écrit:
BALUT a écrit:
A la retransmission radio, il me semble même avoir entendu des sifflets à la fin du match !

Comme souvent lorsque l'on perd a Antares...

Pour le coup, ils l'ont mérité...
Revenir en haut Aller en bas
Jimbo

avatar

Nombre de messages : 374
Localisation : Le Mans
Equipe : seniors 1

MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   Mer 13 Oct 2010 - 19:37

je sais pas si c'est mérité je trouve que c'est pas une tres bonne mentalité
Revenir en haut Aller en bas
Bok's

avatar

Nombre de messages : 2187
Localisation : Le Mans

MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   Mer 13 Oct 2010 - 19:49

Je siffle jamais, mais on va dire que si le public n'avait pas sifflé là, j'aurais trouvé ça bizarre le connaissanr....
Revenir en haut Aller en bas
BALUT

avatar

Nombre de messages : 2033
Localisation : Salle James OWEN (eh oui, j'y dors !)
Equipe : supporter du SLB et des séniors 1 en particulier cette année

MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   Ven 15 Oct 2010 - 8:03

Basket-ball : Thierry Rupert : « Il va falloir qu'on se lâche »

Thierry Rupert et les joueurs du MSB ont concédé une quatrième défaite consécutive, mardi, face au Havre. La victoire est donc impérative, ce soir, à Pau.

Pro A. Pau - Le Mans (ce soir, à 20 h 30). Thierry Rupert va retrouver, ce soir, un club avec lequel il a évolué pendant quatre saisons.

Pau vient de retrouver l'élite après une saison en Pro B. Vous qui connaissez l'environnement du club, quelles sont les attentes là-bas ?

À Pau, les attentes sont énormes. Même si les dirigeants prêchent la modestie, contrairement à certaines saisons où ils étaient arrivés en déclarant on va gagner la Pro A et ça n'avait pas marché... Reste que c'est Pau, ils ne peuvent pas se permettre de faire une saison banale. C'est une équipe revancharde qui, à mon avis, va surtout chercher à beaucoup gagner à la maison pour ensuite faire des coups à l'extérieur.

À titre personnel comment appréhendez-vous ce match ?

Je suis resté pendant quatre ans à Pau, donc ça va forcément être spécial. J'ai encore beaucoup d'amis ici. Quand je vais arriver au Palais Omnisport, je vais dire bonjour à beaucoup de monde. Mais bon au moment où le match va commencer il faudra occulter tout ça... L'important c'est que Le Mans gagne.

Vous qui connaissez le Palais Omnisport : à quel genre d'ambiance vous attendez-vous ?


Le Palais Omnisport c'est une salle spéciale. C'est sûr ce n'est pas Limoges, mais quand elle est pleine il y a vraiment une grosse ambiance, ça peut donner des ailes. J'ai envie de dire, à la limite, tant mieux pour nous, c'est peut-être ce genre d'ambiance qu'il nous faut pour qu'on réussisse à se lâcher.

Mardi vous avez encaissé une quatrième défaite consécutive, qu'est ce qui coince ?

On est dans une mauvaise spirale depuis la défaite, au retour, face à Villeurbanne. Il y a un peu de fatigue, on manque de jus, mais ça ne peut pas tout expliquer. C'est bizarre mais on y arrive plus. Mardi, on a été plutôt bon en défense, sauf au rebond, mais très mauvais en attaque... Ce n'est pas faute d'avoir le talent, car des joueurs de qualité on en a. Mais chacun se regarde jouer sans trop prendre de risques.

Mais alors quelle est la solution ?

Il faut qu'on se lâche. On n'arrive pas à s'enflammer depuis quelques matches. Il y a quelques joueurs comme Charles Kahudi, Alain Koffi et Ryvon Coville qui arrivent à jouer sans se poser de questions. Il faut que tout le monde prenne exemple sur eux. Mais bon, on est qu'au début de la saison. Il ne faut pas tirer la sonnette d'alarme trop tôt. On va se retrousser les manches et relancer la machine.


Romain LECOMPTE.

Pau-Lacq-Orthez - Le Mans SB, ce soir à 20 h 30 (en direct sur Sport +).

PAU : 4. Bennett ; 8. Mendy ; 9. Moncade ; 11. Rimac ; 12. Ramassamy ; 13. Bryant ; 14. Ford ; 15. Bauer ; 16. Sciarra ; 18. Var ; 20. Morency.
LE MANS : 4. Covile ; 5. Ch. Kahudi ; 6. Diot ; 7. Koffi ; 9. Acker ; 10. Dewar ; 11. Pellin ; 12. Rupert ; 13. Batista ; 15. H. Kahudi ; 16. Mendy.

Recueilli par Ouest-France
Revenir en haut Aller en bas
BALUT

avatar

Nombre de messages : 2033
Localisation : Salle James OWEN (eh oui, j'y dors !)
Equipe : supporter du SLB et des séniors 1 en particulier cette année

MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   Lun 25 Oct 2010 - 8:38

Le Mans ressort ses signes extérieurs de richesse

Les Manceaux n'ont pas mis bien longtemps à prendre la mesure de Strasbourgeois battus dans quasiment tous les domaines.
Strasbourg - Le Mans : 59-80. Porté par un Koffi tout puissant et par un jeu collectif bien léché,le MSB confirme sa montée en puissance.

La force tranquille

Pour la sixième année consécutive, Le Mans s'est imposé à Strasbourg. Samedi dernier, on a longtemps flirté avec la démonstration. Dès les premières gouttes de sueur, le MSB a immédiatement marqué son territoire. Très vite, la belle chambrée du Rhénus a compris que le combat était perdu d'avance. « On est dominé sur l'ensemble de la rencontre, admettra sans sourciller Aymeric Jeanneau. On voit qu'on est très loin du compte face à une grosse cylindrée de ProA ». 59-80 au tableau d'affichage, 55-99 à l'évaluation collective. Parlant non ?

Dewar à la Jackson

S'il partage le titre honorifique de meilleur marqueur du match avec le Strasbourgeois Justin Hawkins, lui aussi auteur de 19 points, Benjamin Dewar aura fait bien plus mal dans le jeu que son compatriote de la SIG. Son 3/3 initial derrière l'arc a lancé idéalement le MSB. Après avoir mis le feu, Dewar a joué les pompiers de service en éteignant comme un grand le début d'incendie provoqué par Strasbourg (10-0). « Ben, il a un peu le même profil que moi, joueur, glissait JD Jackson en salle d'interview. Il a franchement assuré. Et même quand il ne met pas ses tirs, il reste exemplaire dans l'engagement, le respect des consignes et le dialogue ».

Tous ensemble, tous ensemble

Même si Alain Koffi mérite les félicitations du jury, c'est collectivement que Le Mans a étouffé Strasbourg. 19 passes décisives, dont 5 pour le seul Acker. Oubliant son CV étoilé, l'Américain se fond dans le moule tout en apportant « un surplus de créativité dans le jeu ». Autre satisfaction de la belle soirée alsacienne : Marco Pellin. L'ancien Roannais a su prendre le jeu à son compte en relais d'un Antoine Diot diminué et maladroit (1/6 aux tirs, 3 balles perdues). La force d'une armée, c'est aussi l'entraide de ses soldats.

Un de chute pour Chalon


Prochain adversaire du MSB, samedi à Antarès, Chalon a déchanté face à Roanne. Après avoir enrayé l'artillerie de la Chorale et compté jusqu'à 12 points d'avance (51-39), Evtimov et les siens ont peu à peu baissé la garde. Nsonwu de près et Rivers de loin en ont profité pour inverser la feuille de stats et infliger à Chalon sa première déconvenue du début de saison. Du coup, Nancy a pris seul la tête de ProA. Mais le Sluc a perdu très gros puisque son top-scoreur Ralph Mims a vu sa saison se terminer brutalement dès la 6e minute (NDLR : rupture des ligaments croisés du genou droit).

STRASBOURG - LE MANS : 59-80

STRASBOURG : 23/55 aux tirs (42 %), dont 4/19 à trois points (21 %) ; 9/14 aux lancers francs ; 13 fautes ; 17 fautes provoquées ; 25 rebonds (McCord, 9) ; 10 interceptions ; 17 balles perdues ; 15 passes décisives ; 55 d'évaluation collective (Hawkins, 15).

La marque : Mbaye 7, Hawkins 19, Jeanneau 8, Digbeu 5, Greer 6, Pasco 6, Mc Cord 8.


LE MANS : 31/57 aux tirs (54 %), dont 9/19 à trois points (47 %) ; 9/12 aux lancers francs ; 18 fautes ; 13 fautes provoquées ; 34 rebonds (Koffi, 13) ; 9 interceptions ; 16 balles perdues ; 19 passes décisives ; 99 d'évaluation collective (Koffi, 31).

La marque : Koffi 18, Lombahe-Kahudi 4, Covile 6, Batista 8, Rupert 2, Acker 9, Diot 2, Dewar 19, Pellin 12.

Ouest-France Philippe PANIGHINI.
Revenir en haut Aller en bas
BALUT

avatar

Nombre de messages : 2033
Localisation : Salle James OWEN (eh oui, j'y dors !)
Equipe : supporter du SLB et des séniors 1 en particulier cette année

MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   Jeu 4 Nov 2010 - 9:42

Basket-ball : Yango : « A 100 %, on est capable de tout »

Désormais à Paris, Guillaume Yango va retrouver son ancienne équipe demain soir.
Pro A. Paris-Levallois - MSB demain (20h30). L'ancien Manceau a trouvé sa place dans l'équipe de la Capitale.

Guillaume Yango, du Mans, vous gardez quel souvenir ?

Ce n'était pas forcément un très bon passage dans ma carrière. Ce n'est en tout cas pas ce que j'attendais, j'aurai souhaité avoir un autre rôle dans cette équipe. Tout n'était pas mauvais mais à titre personnel, ce n'était pas satisfaisant. Après nous sommes quand même allés en finale du championnat de France, c'est positif. Mes coéquipiers étaient sympas et je n'ai pas vraiment eu de problèmes.

Et à Paris, tu as trouvé ce quetu recherchais ?

En signant, je n'avais aucune garantie. Je savais que j'étais le back-up de Lamont Hamilton et d'ailleurs juqu'à présent, j'ai le même temps de jeu que celui que j'avais au Mans. Mon rôle est cependant quelque peu différent. J'ai plus de responsabilités à mon goût. Le jeu est aussi plus ouvert et me laisse plus de latitude. Toutefois, mes prestations sont liées aux performances d'Hamilton et pour le moment, il est plutôt pas mal. A Roanne, samedi, j'avais l'opportunité de jouer un peu plus mais j'ai commis trop de fautes rapidement.

Vous restez sur une victoire à Roanne mais auparavant vous aviez connu un trou d'air face au Havre. Des résultats déroutants ?

Il est vrai qu'il faut que l'on se montre plus régulier dans nos performances collectives. Face au havre, on est passé au travers car on a baissé la tête. On a tout simplement lâché lorsqu'ils sont passés devant. Il nous est arrivé la même chose en phases qualificatives d'Eurochallenge face à l'Hapoel Jerusalem. On les maîtrisait au match aller à domicile mais on n'a pas su les enfonder. Au retour, ils y croyaient et on a lâché. Par contre quand on joue à 100 %, on est capable de tout. Pour le moment, c'est cette régularité qui nous fait défaut. C'est une question d'état d'esprit, je pense. A Roanne, le week-end dernier, nous étions présents et on repart avec la victoire.

Et maintenant place au Mans ?

Nous n'avons pas les mêmes ambitions. Le MSB joue le titre. Nous ne sommes qu'au début du championnat, et visiblement au mans, certains joueurs n'ont pas encore trouvé leurs repères. Comme ils viennent de perdre à domicile, je m'attends à ce qu'ils arrivent chez nous remontés, avec une grosse envie de se reprendre. Cette confrontation aura une petite saveur particulière pour moi. On a les moyens de les accrocher. Hamilton est bien et Albicy par sa générosité, son agressivité nous apporte beacoup.

Recueilli par S. B. Ouest-France
Revenir en haut Aller en bas
papyfa.

avatar

Nombre de messages : 86
Localisation : le mans

MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   Jeu 4 Nov 2010 - 14:44

Dee Spencer suspendu pour dopage

L’ancien joueur du Mans aurait été contrôlé positif à l’issue de la finale de Pro A 2010.

Le club de Budivelnik Kiev annonce sur son site internet la suspension pour trois mois de Dewarick Spencer pour dopage. L’ancien joueur du Mans aurait été contrôlé positif à un produit interdit à l’issue de la finale de Pro A 2010 perdue contre Cholet. Il ne pourra pas reprendre la compétition avant le 2 février 2011. Le club ukrainien indique être en quête d’un remplaçant jusqu’à cette date.
Revenir en haut Aller en bas
BALUT

avatar

Nombre de messages : 2033
Localisation : Salle James OWEN (eh oui, j'y dors !)
Equipe : supporter du SLB et des séniors 1 en particulier cette année

MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   Jeu 4 Nov 2010 - 14:56

Coût dur tout de même..même si on s'y attendait....Sa réputation est maintenant entâchée Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
BALUT

avatar

Nombre de messages : 2033
Localisation : Salle James OWEN (eh oui, j'y dors !)
Equipe : supporter du SLB et des séniors 1 en particulier cette année

MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   Ven 5 Nov 2010 - 9:25

Basket-ball : l'ancien Manceau Dee Spencer suspendu pour dopage


L'ancien ailier américain du Mans (ProA) Dee Spencer a été suspendu trois mois par la Fédération internationale de basket (Fiba) pour dopage au cannabis.

Il avait été contrôlé positif à l'issue de la dernière finale du championnat de France Pro A contre Cholet le 13 juin à Paris-Bercy, remportée par le club des Mauges (81-65). Après un passage éclair par les Grecs de Maroussi, il évolue actuellement dans le club ukrainien du BC Budivelnyk, avec lequel il ne pourra donc retrouver les parquets qu'en février.

"La décision concernant l'avenir de Spencer au club après sa suspension sera prise plus tard", a déclaré le BC Budivelnyk dans un communiqué, précisant qu'il avait déjà commencé à chercher un remplaçant au joueur.

Spencer, 28 ans, a fait une bonne partie de sa carrière en France, jouant deux saisons à Roanne et deux autres au Mans.

Ouest France du 5 novembre 2010
Revenir en haut Aller en bas
BALUT

avatar

Nombre de messages : 2033
Localisation : Salle James OWEN (eh oui, j'y dors !)
Equipe : supporter du SLB et des séniors 1 en particulier cette année

MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   Lun 15 Nov 2010 - 9:51

Basket-ball : Cholet en maître, Le Mans envisage un renfort

Sammy Mejia au-dessus de Marc-Antoine Pellin. Le symbole entre une équipe choletaise qui maîtrise actuellement son sujet et une formation mancelle trop fébrile.
Pro A. Le Mans - Cholet (69-74). En s'imposant après prolongation, Cholet a confirmé son leadership en Pro A.
A contrario, Le Mans est complètement à l'ouest.

JD Jackson pleure, Acker sur la sellette

En s'imposant au Mans, les Choletais ont enfoncé un peu plus les Sarthois qui n'ont toujours pas gagné à la maison cette saison. Il y a bien longtemps que Le Mans n'avait pas connu une situation aussi tendue. Depuis le début de l'année 2009 pour être précis, où les maigres résultats ajoutés au cas Brian Chase, avaient contraint les dirigeants à recruter Bobby Dixon.

Cette fois, c'est Alex Acker qui est dans l'oeil du cyclone. Son coach et très agacé. Il lui reproche de « casser » les systèmes de manière inopportune. Le président Le Bouille analyse ainsi la situation : « Alex Acker est censé porté l'équipe dans les moments difficiles. Il revendique ses responsabilités. À un moment donné, il faut du concret, il faut qu'on discute. Je suis légitimement inquiet à la vue de ses performances. »

Clairement le staff manceau va se mettre en chasse. « Depuis samedi soir la question est ouverte, je n'exclus pas cette hypothèse. Avant le match, si vous m'aviez interrogé, je vous aurais dit qu'il n'en était pas question », ajoute le président. L'Américain bouc émissaire ? Oui et non. L'arrière est en effet loin en terme de performance de son CV extraordinaire. « Il joue faux. Ce n'est pas le leader attendu », résume Jackson.

Il n'en reste pas moins que cela ne tourne pas rond en attaque. Et là, il n'est pas le seul responsable. Collectivement, c'est pauvre. « On dirait une équipe de poussins », appuie le coach. Covile affichait un moins 2 à l'évaluation, samedi. Un couac individuel que l'on a retrouvé chez d'autres à moultes occasions. À croire que dessous il y a trop de monde !

A la mène, la sérénité n'est pas de mise. Les ballons négociés comme des « savonnettes » ne sont pas du son seul fait de Acker. On a beaucoup tendance à se regarder dans les moments chauds.

Après Le Havre, Chalon, Paris, Cholet a confirmé la fébrilité, pour ne pas dire l'incapacité mancelle à négocier les « money time ». A contrario, Erman Kunter peut se féliciter après une semaine couronnée de deux succès en 48 heures.

Erman Kunter rit et affichesa satisfaction

« Je suis très satisfait. Du résultat bien sûr mais pas seulement : c'est la deuxième semaine d'affilée que l'on joue deux matchs en 48 heures et c'est dangereux. Finalement, on s'en sort sans nouveau blessé au terme de ce derby, c'est une bonne chose, expliquait le coach choletais. Sur le match, on a su répondre présent, même sur une prolongation tout au bout d'un cinquième match en deux semaines. Le groupe fait preuve de solidarité. Quels que soient les joueurs sur le parquet, personne ne pense à s'économiser. Tout le monde joue pour l'équipe. » Au Mans, on aimerait pouvoir en dire autant !

Côté choletais le programme démentiel va perdurer. Mais bientôt l'équipe des Mauges ne sera plus seule. « L'avantage pour nous d'être dans le haut de tableau à ce moment de la saison, c'est qu'on l'est tout en ayant déjà commencé notre campagne en Euroligue. C'est rassurant. Les six autres clubs français engagés en Eurocup et Eurochallenge ne vont faire leur entrée que cette semaine, et ça peut créer encore des surprises dans la hiérarchie présumée de ce championnat. Pas tout de suite, mais au bout de trois journées de leurs coupes respectives, il devrait commencer à y avoir de premiers dégâts. »

Autrement dit, en passant entre les gouttes pour l'instant, CB investit sur l'avenir. Les clignotants sont au vert et les blessés devraient réintégrer le groupe. « Randal Falker devrait reprendre l'entraînement mardi et si Fabien Causeur risque de se ressentir encore un peu de sa douleur à la voûte plantaire : je connais mon équipe. Elle va jouer les yeux dans les yeux avec Istanbul. »

À Banvit, mardi soir, Le Mans voudrait pouvoir en dire autant.


Alain MOIRE.
Ouest-France
Revenir en haut Aller en bas
BALUT

avatar

Nombre de messages : 2033
Localisation : Salle James OWEN (eh oui, j'y dors !)
Equipe : supporter du SLB et des séniors 1 en particulier cette année

MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   Jeu 18 Nov 2010 - 9:08

Basket-ball : Pour le MSB, le temps va commencer à presser

Le MSB n'a toujours pas trouvé la bonne carburation depuis le début de la saison. Et le temps commence à presser. En Turquie, les Sarthois ont encaissé leur 4e défaite consécutive. Le fardeau s'alourdit et les solutions tardent à poindre.

ISTANBUL (de notre envoyé spécial).
Le chaud soleil du mois de novembre turc n'est plus qu'un vague souvenir. Hier, à Roissy Charles de Gaulle à leur descente de l'avion, les Manceaux ont retrouvé le froid et la grisaille. Comme pour leur rappeler leurs soucis du moment.

À Bandirma, mardi soir, Batista et ses partenaires n'ont pas tiré un trait sur leurs problèmes. Il y a eu du mieux, il y a aussi eu des signes d'inquiétude. Un spectre de malheur qui les poursuit depuis la défaite face au Havre lors du premier match de championnat de Pro A à domicile et dont les hommes de Jackson ne parviennent pas à se débarrasser. Des ennuis récurrents qui empêchent le MSB d'avancer et de s'amarrer à un îlot de sérénité.

En Turquie, les Sarthois avaient pris la partie à bras-le-corps, bousculant Banvit au moyen d'une fluidité dans le jeu retrouvé. Un feu de paille. Bien vite, trop vite, les Manceaux sont retombés dans leurs travers. Des mauvaises passes, des phases de jeu complexes alors que la simplicité pourrait constituer une intéressante planche de salut, le MSB a vite montré que la guérison était encore une chimère. Ce sentiment est accentué par les contre-performances de joueurs de qui on attend un autre visage, une autre stature. La coupe est pleine ou presque.

Il faut avant toute chose que le MSB retrouve le niveau qui est le sien. Un niveau qu'il a égaré on ne sait où. C'est assurément ça le plus embêtant et qui met JD Jackson dans la difficulté.

L'heure des échéances

Même si la sonnette d'alarme n'a pas encore été tirée, au soir de la défaite à Banvit, JD Jackson ne pouvait fuir les réalités. L'entraîneur franco-canadien du MSB, de lui-même, a fixé un échéancier. Un exercice auquel se refusait encore il y a quelques jours Christophe Le Bouille, le président délégué, au lendemain du revers face à Cholet. En toute légitimité. « Nous nous déplaçons à Limoges puis nous jouerons deux fois à domicile face à Oldenburg puis Nancy, glissait Jackson mardi soir, s'il ne se passe rien sur cette phase importante, il sera temps d'agir. »

Il n'y a pas encore le feu mais il s'en faut de peu. Des questions légitimes remontent à la surface. Comment peut-il en être autrement dans une situation à laquelle le MSB n'avait pas habitué ses supporters. Le recrutement n'est pas sans poser quelques questions. Il y a le cas Acker mais pas seulement... Antoine Diot n'est pas à la hauteur des espérances placées en lui, JP Batista n'a pas non plus la carburation attendue. Le Mondial en Turquie n'y est sans doute pas étranger pour un garçon qui est tout sauf un tricheur. Alain Koffi affiche un rendement en deçà de ce qu'on est en droit d'attendre d'un intérieur qui lors de la saison 2008-2009 a terminé MVP.

En résumé, c'est tout le MSB qui n'est pas au niveau. Cette 11e place en Pro A en est le meilleur reflet. Désormais, le temps presse. Une réaction est urgente. Sinon il faudra peut-être classer cette saison dans le placard de celles à oublier. Dommageable alors que cela ne fait qu'un mois que les hostilités ont débuté.

S. B.

Koffi rétabli pour Limoges. Souffrant d'un gros virus contracté sur le chemin du départ en Turquie, l'intérieur du MSB, qui n'avait pu tenir sa place face à Banvit, a repris des forces sur le chemin du retour, pourtant éprouvant. Il devrait pouvoir tenir sa place, samedi, à Beaublanc.

Ouest-France
Revenir en haut Aller en bas
BALUT

avatar

Nombre de messages : 2033
Localisation : Salle James OWEN (eh oui, j'y dors !)
Equipe : supporter du SLB et des séniors 1 en particulier cette année

MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   Lun 22 Nov 2010 - 8:56

Basket-ball : Christophe Le Bouille préfère l'union sacrée au changement

Pro A : Limoges - Le Mans (75-73 ap). À l'aube d'une semaine sous haute tension, le président manceau maintient sa totale confiance en l'équipe actuelle. Pour l'instant.

Entretien

En tant que président, pouvez-vous mettre des mots sur les maux. En clair, qu'est-ce qui cloche au MSB ?

C'est notre principal problème aujourd'hui. On n'arrive pas à cerner exactement le souci. À l'inverse de l'an passé, où on pêchait essentiellement au poste 4 avec la défaillance non prévue de Marc Salyers. Aujourd'hui, je n'ai pas identifié le problème de cette équipe. Un coup, ce sont les meneurs. Un coup, les intérieurs, un autre les extérieurs. C'est rarement la même chose. Quand JD regrette de ne pas pouvoir s'appuyer sur ses cadres, ne sachant jamais à l'avance sur qui pouvoir compter, c'est un vrai problème.

Toujours persuadé que le gros hic est d'ordre mental ?

Tout à fait. Je pense que tout le monde l'a constaté. Cette équipe a déjà prouvé qu'elle savait bien jouer au basket ensemble, qu'elle pouvait dérouler un beau jeu alors que là, tout le monde joue avec le frein à main, avec le doute et cette hésitation payée cash au plus haut niveau. Les tirs ne rentrent pas et ça cogite. Pour l'heure, je n'ai pas identifié d'autre explication. JD non plus semble-t-il.

Avec ces défaites qui s'enchaînent, vous n'allez quand même pas rester les bras croisés en attendant un déclic psychologique. À quand l'électrochoc ?

À l'heure actuelle, je ne suis pas partisan d'un changement. Ni d'une réaction trop vive et trop rapide. Ce club n'a jamais fonctionné comme ça. Après, je tiendrai peut-être un autre discours dans huit ou quinze jours. Nous ne sommes qu'en novembre. Essayons d'être un peu raisonnables. Restons lucides et gardons de la sérénité. Je crois surtout qu'il ne faut pas abandonner, pas lâcher. On reste sur deux défaites en prolongation. Cette équipe peut y arriver. Il faut simplement provoquer le déclic. Au risque de choquer certains, je ne considère pas le club dans une situation d'urgence.

Vous restez quand même sur quatre défaites de rang, aussi bien en championnat qu'en Europe et vous pointez à l'avant-dernier rang de ProA ?

Nous sommes évidemment largement en dessous des objectifs affichés. Mais on n'est pas non plus en train de jouer notre tête. Changer une équipe, ça peut être une solution au basket. Encore faut-il identifier le besoin. Si c'est juste pour amener un joueur supplémentaire à l'équipe ou à la place de quelqu'un, je prends à quel poste ? Un 3-4 ? Un autre meneur expérimenté ? Ce n'est peut-être pas un mais deux joueurs qu'il nous faut ? Évidemment, il n'en est pas question.

N'empêche, à Limoges, un bon paquet de joueurs étaient à côté de la plaque ?

Je ne me voile pas la face. À l'avenir, on ne peut pas se permettre d'avoir autant de joueurs cadres absents sur un match. Après avoir été assez affligeant en 1re mi-temps, Batista s'est remis à l'endroit à l'énergie, ce qui est nouveau pour lui. Acker a montré qu'il avait un mental même s'il y a eu du déchet. On peut isoler les cas. Dewar est un gars formidable mais avec 2/13 aux tirs, difficile d'aider l'équipe. Koffi, énorme durant 3 journées avec 28 d'évaluation, est d'une transparence affligeante. Tous ceux qui aiment le MSB doivent nous aider à sortir de cette période délicate. Avec des encouragements aux joueurs pendant les matchs. Comme à Limoges, où Zack peut perdre des balles et rater des lancer francs, il sera toujours soutenu comme un malade. Et forcément, ça joue sur l'état d'esprit des joueurs.

Recueilli parPhilippe PANIGHINI.
Ouest-France
Revenir en haut Aller en bas
BALUT

avatar

Nombre de messages : 2033
Localisation : Salle James OWEN (eh oui, j'y dors !)
Equipe : supporter du SLB et des séniors 1 en particulier cette année

MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   Lun 29 Nov 2010 - 9:27

Basket-ball : Unics Kazan, une tête de premier de la classe

Eurocup. Unics Kazan - Le Mans, mardi. Des leaders de renom (Popovic, Lampe, Lyday...), un collectif bien huilé, deux grosses victoires sur Banvit et Oldenburg. Unics Kazan cumule les atouts pour aller très loin en Eurocup.

Capitale du Tatarstan

Située au confluent de la Volga et de la Kazanka, 720 kilomètres à l'est de Moscou, Kazan (littéralement chaudron en russe) est la capitale de la République du Tatarstan mais aussi le centre religieux musulman de Russie. Ville dynamique d'1,2 million d'habitants, son Kremlin, construit par Ivan le Terrible, est inscrit au patrimoine de l'Unesco.

Ogre du groupe A

72-89 à Oldenburg, 80-52 face à Banvit. « Kazan le Terrible » ne fait pas dans la dentelle en tête du groupe A d'Eurocup et peut voir bien au-delà du Last 16. Après deux matchs, le prochain adversaire du MSB affiche déjà le meilleur panier-average (+45) des 32 équipes engagées mais aussi la meilleure évaluation collective (115), la meilleure moyenne aux rebonds (45) et le deuxième meilleur pourcentage à trois points (51,5 %).

Lyday-Pashutin, deux ex-Asvel

Fine gâchette, l'Américain Terrell Lyday (17,5 pts et 19,5 d'évaluation en Eurocup) a la particularité d'avoir disputé la coupe Uleb avec Cholet-Basket en 2003-2004 puis le AllStar Game sous le maillot de Villeurbanne en 2004-2005. Une tunique de l'Asvel également portée par son coéquipier Zakhar Pashutin (36 ans), vainqueur de la coupe de France 2001. Un souvenir ancien et mineur pour le champion d'Europe 2007, deux fois vainqueur de l'Euroligue avec le CSKA Moscou.

Lampe, une vraie lumière

N'en déplaise à Marc Salyers, Maciej Lampe n'a rien d'une lampe de poche. Le pivot polonais de Kazan (25 ans, 2,10m) illumine les parquets par sa présence et ce, quels que soient les adversaires ou la compétition (NDLR : 19,5 pts/6,8 rebonds en préliminaires Euroleague, 14,6 pts/6,8 rebonds en championnat russe, 18,7 pts/7,7 rebonds en VTB League et 12,5 pts/9 rebonds en Eurocup).

McCarty, ancien MVP

L'Américain naturalisé russe, Kelly McCarty, a remporté la coupe Uleb 2004 pour sa seule saison à Hapoël Jerusalem. Mieux, il avait été élu MVP de la finale remportée face au Real Madrid (82-73). Quand on sait que Rudy Fernandez (Badalone) et Marijonas Petravicius (Lietuvos Rytas) ont également été « finalistes-MVP » en leur temps, cela vous situe le potentiel du garçon.

Slavko Vranes absent ?

Point culminant de l'Eurocup, le pivot serbe de Kazan Slavko Vranes (2,29m), à l'impact décevant (4 pts, 3,5 rebonds en Eurocup), pourrait être absent face au Mans, mardi soir. Il se chuchote que Kazan cherche à le vendre. Vitoria serait sur les rangs.

Philippe PANIGHINI.
Ouest-France
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Saison 2010-2011   

Revenir en haut Aller en bas
 
Saison 2010-2011
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Transferts + News Avant-saison 2010/2011
» Lens - Avant saison 2010-2011
» CFA 2, saison 2010/2011
» Infirmerie saison 2010/2011 + Brèves ASM (hors transfert)
» Stade Clermontois Saison 2010/2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Site du SLB Le Mans :: Le basket :: Le MSB-
Sauter vers: